mardi 20 juin 2017

!                                                                                !                                                                               !

mercredi 14 juin 2017

Faire fanfare avec Paul Elliman c'était chouette, si j'ai bien capté il voulait reproduire en les faisant jouer par les différentes parties de l'orchestre différentes ambiances de rues, de musique militaire ou de musique tirées d'ambiance autour de rassemblement comme des manifestations ou des abords des stades les soirs de match de foot. Faire résonner la salle rameau avec Raymond IV pour nous charpenter c'était immense aussi et si libre. Comme une éclosion au milieu du paysage de bar/restaurants chébran chers du 1er arrondissment, les passants se demander ce qu'il se passait;

Profitez encore de la salle Rameau, elle change de propriétaire malheureusement avec la fin du mois. purée, une salle si belle au milieu et si chargé d'histoire.
Dédicace à celui qui a réussi à faire rentrer deux boules d'un coup et à son adversaire qui a réussi un joli coup aussi alors que nous nous apprêtions à boucanner.

une pétition ...
https://www.change.org/p/quel-futur-pour-la-salle-rameau

mercredi 7 juin 2017



Voici la Dol Padii de Juin qui fut un grand plaisir, merci encore LYL pour l'espace, on y explore un tas de chose et de moments, une tracklist annoté ci-dessous pour tous les trucs et commentaires auxquels je pense sans arriver à placer dans le mix








Andrew Bernstein - Thought Form III - le saxophoniste de Horse Lords s'emporte dans cette extase
hype williams - gelato - sacrés Hype Williams
Bush Tetras - Too many Creeps - trop de gens dehors font peur, j'ai peur d'aller dans la rue
Minutemen - Shit You Hear at Parties - Minutemen groupe, historique, humain, issu de San Pedro, auto-définit, écrivant leur histoire, propulsant leur éthique econo entre punk hardcore et free jazz avec des morceaux courts et percutants, ici d.boon au chant
Minutemen - Big Lounge Scene - ici c'est mike watt
Jonathanleandoer127 & Dean Blunt - Fronto Kings I - interjections, ballade flottante
Croatian Amor - Octopus Web - un réseau de pieuvre, t'imagine un filet fait de tentacules, c'est beau et en même temps impressionant.
G.S Sultan - Intermediate 5 - MSHR a fat la pochette de ce magnifique album, tout en touches
Imajinary Friends - Dream - à paraître sur JSUD si tout va bien oulala, un groupe composé d'une réunion de Ricky Maymi et Travis Threkel du Brian Jonestown Massacre avec Tim Digulla de Tipsy
Headband - "The Mask" - Headband a joué mardi au passage gonin, surprenant, expressif, joueur
Family Trees - No one will ever know - morceau très cher à mon coeur, sur le mutisme, l'emportement dans la tombe, la retenue, dans un climat flottant et ensoleillé
Andrea Belfi - Cera Persa I
TARZANA - West Afrikan Sagittarius A - Grosse révélation
Terrasse Elastique - d.nages nodaal urplace liquide (vocal version)
Santini - Lil Alex 2930 feat Mamadou - enregistré à l'amour à bagnolet je crois, feat sur une cassette de Apulati Bien parue chez Promesses
Omertà - Ma fente voilée s'ouvre sur un tunnel de deux kilomètres s'étendant entre les maisons de deux hommes de tribus recherchées et menant à un cours d'eau - interjection géosensible à la poésie vraiment impressionante - disponible chez Standard In Fi
Hype Williams - Skressed '17 - sacrés Hype Williams
Dedekind Cut w/ Last Lizard - Я подарю тебе мир / ill give you the world (2017 bonus single inc with vinyl reissue)  - inclue dans la réédition d'American Zen, une collaboration entre deux grands noms de l'ambient, quelque chose d'océanique, aérien et total avec subtilités
Bush Tetras - Das Ah Riot - retour des Bush Tetras dont je ne connais rien de l'histoire, gardez ce morceau en tête pour la prochaine dol padii, il y sera fait référence
George Chua - 独孤九剑  The Nine Sword Technique of Dugu * - musique géocyberpunk, contribution à la guerre civile planétaire, cyberpunk gabba, sans overdub, rave concrète d'exposition à Singapour
John Buck Wilkin - Only When it rains (thème du Last Movie de Dennis Hopper) -projeté ce mois-ci au Palais de la Mutualité, pour la première fois à Lyon depuis 20 ans au moins, avec le même projectionniste ^^, merci Météorites pour la découverte, la projection et toutes les magnifiques soirées
Love Theme - Desert Exile - groupe composé de Simon Frank, Alex Zhang Hungtai et Austin Milne explorant un désert abrupte brûlant miroir négatif d'une nuit enfermée à boire du vin caféiné
Joanne Robertson & Dean Blunt (💊💊) - Fuckboy Anthem - sacrés Hype Williams
Wirephobia - GORDOR - noiseu de Erbil dans le kurdistan irakien, mis en lumière par bandcamp à l'occasion de la manifestation de leur opposition au travel ban américain en début d'année, adepte de superbes collaborations et splits, motivé et enthousiaste de faire vivre cette approche du son et de la musique, ce soundscape abrasif est vraiment marquant je trouve
Sub Kids - Suburban War (live '83 à Saint Pol) - groupe de punk dunkerquois des années 80 avec mon oncle à la basse, big up
Robert Desnos avec instrumentation de Kurt Weil - La complainte de Fantomas (extrait) - enregistrement pré-WWII, mal insérée ici pour cloturée cette avant dernière dol padii de la saison, la chanson entière est magique




* sur la track de George Chua :

“独孤九剑”本来便无招数,固可使得潇洒优雅,但使得笨拙丑怪,一样的威力奇大,其要点乃在剑意而不在招式。

No edit, no overdubs, no commercial potential.

For military use only.

-----
crédits

The cover photograph was sourced from Wikipedia under the article Smoke Screen.

It is a work of a sailor or employee of the U.S. Navy, taken or made as part of that person's official duties. It is in public domain and has been identified as being free of known restrictions under copyright law, including all related and neighboring rights.

The photo documented Republic of Korea amphibious assault vehicles release a smoke screen before hitting the beach during a Cobra Gold 2010 amphibious landing demonstration at Hat Yao Beach.

Prochaine Dol Padii le 29 Juin pour clôturer la saison




vendredi 26 mai 2017



APULATI BIEN
ou bien ?

bon la cassette est à 10 euros et c'est un délit, mais la zikmu est fortement folle. Des battements étranges d'un pays en voie d'existence parallèle oui, mais des battements étranges d'un pays en voie d'existence parallèle à l'humidité vacillante comme les corps des villageois. Et ça ça fait la dif. Il fait chaud, autour, heureusement un coin d'ombre au bord de ce ruisseau méditerranéen, le métro est arrivé et t'as toujours pas une thune. Magnifique trouvaille de rue dis-donc, retournons au creux de notre soubassement partager ça avec le clan. Décharné. Les vitesses s'emmêlent mais quand tu tires ça ne fait jamais de noeuds. La vague boloss, armée et texturée. L'idiotie comme arme de conservation, exploration métropolitaine fougérées, digérées.